pixel facebook Fill 183 Fill 190 Fill 179 Untitled 6

Il y a une dizaine d’années, des chercheurs ont prouvé qu’un petit ajustement alimentaire au quotidien pouvait avoir un énorme impact sur votre ligne

Lorsqu’il s’agit d’aborder les sujets de santé, de bien-être et de fitness, la majorité des gens vont être séduits par les idées nouvelles, les derniers programmes à la mode ou les challenges jamais vu. Mais cela-dit, la découverte qui s’est avérée être la plus efficace ne date pas d’hier puisqu’elle a été mise en avant par des chercheurs il y a une dizaine d’années.

Quiconque ayant déjà fait un régime sait combien il est difficile de moins manger. Bien-sûr, vous vous sentez motivés au tout début mais très rapidement, la sensation de faim alliée à la fatigue, fait rage. De ce fait, vous préférez vous satisfaire de votre apparence en vous persuadant que votre poids actuel sera toujours mieux que de revivre ça.

C’est pour cela qu’en 2005, une équipe de scientifiques ont lancé une étude au mantra un peu particulier « ad libitum » qui se traduit en français par « autant qu’il plaise ». En effet, au lieu d’imposer un régime hypocalorique à un groupe d’individus, ces derniers ont eu le droit de manger ce qu’ils voulaient et autant qu’ils le souhaitaient. Tant qu’ils consommaient un peu plus de produits protéinés que de graisses.

A la surprise de tous, l’ensemble des participants ont mangé moins de calories qu’à leur habitude (440 calories de moins par jour), de leur propre gré et surtout en se sentant repus. A la fin de cette phase « autant qu’il plaise », on a pu constaté une perte de 3,7 kilos en moyenne par individus, sans rencontrer aucune sensation de faim.

Donc la chose la plus importante à retenir c’est de se concentrer sur quels aliments on mange plutôt que ceux que l’on ne peut pas manger. C’est d’ailleurs une valeur omniprésente dans l’élaboration du challenge So Shape, riche en protéines et en fibres.

En savoir plus sur SoShape

Reference:
Weigle DS, Breen PA, Matthys CC, Callahan HS, Meeuws KE, Burden VR, Purnell JQ. A high-protein diet induces sustained reductions in appetite, ad libitum caloric intake, and body weight despite compensatory changes in diurnal plasma leptin and ghrelin concentrations. Am J Clin Nutr. 2005 Jul;82(1):41-8.

Sélectionnez votre version

drapeau français Française Drapeau anglais Anglaise drapeau italien Italienne